Les Basques de Nouvelle Calédonie

En plein centre-ville, un fronton de pelote et une amicale du Pays-Basque et du Sud-Ouest. Un carrefour sportif, culturel et festif, ouvert à tous. Petit voyage et retour aux sources.

Voici plus de 30 ans qu’est née à Nouméa l’amicale des Basques, creuset festif et convivial, lieu de retrouvailles d’un certain nombre de déracinés éprouvant le besoin de se retrouver. Le Basque a beau être autonome, il n’en est pas moins sociable. Les statuts de l’amicale explosent au début des années 80. Le site s’ouvre au Sud-Ouest. Aujourd’hui, même si les symboles de ces particularismes régionaux se lisent jusque dans sa décoration (drapeaux, bannières, affiches), le siège est le point de convergence de tous. On y va comme si l’on visitait de plein gré un cousin de province, bar ouvert, apéro tapas et le cœur sur la main.

Ne pas comparer les basques de nouvelle Calédonie avec ceux de Saint Pierre et Miquelon.

Il n’y a pas eu de vague importante d’immigration, pas de raison historique à la présence de Basques sur l’île, rien à voir avec Saint-Pierre et Miquelon où les pêcheurs basques ont tellement investi l’île (au même titre que leurs homologues bretons) que même son drapeau intègre l’ikurriña. Non, l’émergence de cette amicale est simplement due à la forte culture, l’identité, la langue spécifique et, bien évidemment, le déracinement. Avec un tel bagage, les gens sont plus prompts à se fédérer que les Orléanais ».


« Euskadi » le panneau de signalisation à l’entrée du siège claque comme un matricule. Combien sont-ils à avoir collé leur patrie à la semelle de leurs souliers ?
Sur environ 130 adhérents, la moitié n’a aucun lien avec le Sud-Ouest. « Arrivé à Nouméa, vous découvrez le fronton Etchekhan typique d’une place de village ! Vous êtes forcément interpellé ». Élément déterminant du dynamisme de l’association, ce fronton inauguré voici plus de 16 ans est à la fois emblème, tête de gondole et motif de fierté. Mais au pied de ce phare, la tradition ne s’éteint pas.

 

 

 

 

 

 

 

 

Belle ambiance. (Source image : « leguide.nc »).

 

Après avoir organisé les fêtes de Bayonne de Nouméa le 28 juillet 2018, ils organisent en octobre 2018, ils avaient organisé la Feria des Furieux…   on remet ça en 2019 ? chiche, hitza hitz !