Anecdote pour les 86 ans des fêtes de Bayonne.

Les premières fêtes de Bayonne ont été officiellement déclarées ouvertes le mercredi  13 juillet 1932  et ne se sont interrompues que pendant les  années de guerre de 1940 à 1944.  Une bande de copains de la section rugby de l’Aviron Bayonnais fréquente les fêtes de Pampelune et propose de créer celles de  Bayonne dans le même esprit.
L’idée est concrétisée par le Comité des fêtes de l’époque et son président Benjamin Gomez qui proposent à la municipalité un programme de qualité accompagnant la célébration du 14 juillet : grande journée basque proposant aubades, passes-rues, concerts, partie de pelote basque; grande journée du commerce local avec courses de vaches dans les rues du Petit Bayonne; journées des fleurs avec corso de voitures fleuries et concours d’élégance automobile aux allées Paulmy; première sortie des géants bayonnais, créés également par Benjamin Gomez. (source : http://www.fetes.bayonne.fr)   lire plus sur l’histoire ? cliquez ici

Anecdote :

Durant l’été 1995, avec mes amis raph et polo, nous faisions les fameuses courses de vaches… notre jeu à l’époque ? poser la main sur les fesses de la vache… courageux nous étions, mais pas téméraire.. Or ce jour-là, nous vîmes un bonhomme titubant au milieu de l’arène place Saint André.. on se dit, « oulaaa, il est 16h et il est pas tout frais le gars! » et soudain, la vachette arrive par derrière, baisse la tête, le prend, le retourne dans tous les sens… et là…   une jambe qui vole…qui part comme un boulet de canon… il venait de perdre sa prothèse… une femme, à côté de nous, voyant cela, tomba dans les pommes (les fameuses pommes de notre très cher cidre bien sur)..  Nous sortons la malheureuse de l’arène, et 15 mn plus tard, nous revoila devant la même personne qui sortait de l’infirmerie et à qui on avait restitué et remis la jambe… On se regarde, on se dit… ce gars est fou… il entre dans le bar gernika… et juste après… la vachette rentre à son tour dans le bar, dévastant tout à l’intérieur… les gens sortaient de tous les côtés de l’unique porte du Bar… comme quand on met un coups de pieds dans une fourmilière..

On vit donc, tout le monde sortir …sauf un….  il avait encore pris cher le type, et avait re-perdu sa jambe… L’équipe médicale récupéra le malheureux et on ne le vit plus de toutes les fêtes.

petit aperçu des courses de vaches en 2013 : (Source TVPI)