La France a reconnu l’identité Basque en 1948

La France a reconnu l’identité Basque en 1948, et pas que symboliquement, mais aussi et surtout administrativement.

En effet, dans la pièce que j’ai moi même scannée, on peut remarquer une chose importante..

D’abord, qu’il s’agit d’un document émit par les Services du Gouvernement Basque en exil le 13 février 1945, ensuite, le plus intriguant, c’est le timbre fiscal qui a dû être apposé dessus en 1948…  impôt sur les vélocipèdes.. au delà du fait que cela nous informe qu’à l’époque on payait déjà des impôts sur les deux roues et que nous appelions ces deux roues…des vélocipèdes… 

En effet, comment peut-on faire payer un impôt sur un document identitaire que l’on ne reconnait pas ?

Cette pièce d’identité appartenait à Alejandro de Etxebaria y Uribe Etxebaria, né à Arrasate (Mondragon), boulanger de son métier.

Pour vous en dire un peu plus sur Alex (comme on l’appelait), il fut également membre du bataillon Gernika. Et comme tous les membres du bataillon, il fit la promesse à Kepa Ordoki de prénommer son premier fils « Mikel ». Il fut emprisonné au camps de Gurs où il rencontra Yvette, celle qui allait devenir son épouse. 

Son épouse Yvette, fut assassinée par les allemands, car ils avaient confondu l’Ikurriña avec le drapeau anglais… une rue porte son nom dans son village de Viella

Alex et Yvette eurent cependant un fils, qu’ils appelèrent Mikel… et c’est Mikel qui m’a fait découvrir ces documents. Il a écrit un livre également.. Ni Naiz..  une autobiographie, surtout destinée à ses enfants et petits enfants… et pour terminer cet article, je reprendrais la toute dernière phrase de son livre : » et comme dirait mon amis Benoit Etcheverry : Hitza Hitz« 

Vous pouvez également écouter ici l’interview de Mikel Echevarria lors de l’émission 8HZ, émission de la diaspora basque….  parole de Basque; vous pouvez vous accrocher.. un témoignage poignant..